KAOTECH & WINNY


Un rap pour soulager ses maux.
Haïti, c’est l’île d’origine du rappeur Jean Rolex. De ce peuple qui a beaucoup souffert, notre musicien a tiré son credo : « Je fais de la musique pour soulager mon âme. J’apaise les maux, les malheurs, sans prétendre changer les choses. Je donne à travers elle ma version de la vie. » Ainsi, dans « A fleur de flow » son 3ème et dernier album (Menace Records), le titre « Dernier soupir ». « Il m’a été inspiré par une dame, aujourd’hui partie, à l’hôpital où je suis aide soignant » : une forme contemporaine de la musique afroantillaise, celle des negro-spirituals. Du gospel qui a bercé précisément ses débuts auprès de son père musicien, il a depuis navigué vers d’autres horizons : rap, mais aussi soul, jazz, funk… 
  
Ses débuts se firent dans le groupe « Kaotech ». Un titre percutant « car je boxe avec les mots ». Ses débuts, tous marqués par la fougue de la jeunesse, furent idéalistes. « A la recherche de la sensibilité, de la sincérité, je rappe avec les sentiments… » En quête d’absolu, au nom de son indépendance, il aura même dit « non » à… Sony et Universal. Rien que ça ! Celui qui a pour modèle Jimmy Hendrix s’est depuis assagi. Âge mais aussi paternité venant, il aborde désormais la traditionnelle oeuvre de mâturité d’un artiste.

Olivier Sourd

INFOS
Prochain album, le titre « Théâtre mental » évoque « celui qui se projette en haut de l’affiche, comme chantait Aznavour ». Il sortira dans un an. 
« Dernier soupir », 3ème titre de l’album « A fleur de flow » :

VIDEOS PLUS

kaotech - Bitume Attitude feat jokos

Winny & Kaotech - Devoir de mémoire feat. Fireman (pre-master) 1er extrait de "A Fleur de Flow"

Kaotech - Hors de moi (prod By Demolish Beatz)